L'auteur - Pierre MONTAZ - Autodidacte, Chef d'entreprise

Pierre MONTAZ
Pierre Montaz
Photo Musolesi 2006
En 1940, la France n'a qu'une vingtaine de téléskis, aucun télésiège ni télécabine ; un seul téléphérique à Megève destiné aux skieurs...
Pendant les congés scolaires de Noël 1940 et de Pâques 1941, Pierre MONTAZ skie à l'Alpe d'Huez, sur la piste de l'Eclose, équipée du premier remonte-pente de la station, dont Mr Jean POMAGALSKI et Mme GARNIER sont copropriétaires.
Par intermittence il tend déjà la perche aux skieurs.

De 1943 à 1945, il travaille à plein temps comme perchman l'hiver et l'été, sur différents chantiers avec POMAGALSKI.
En 1945 les stations ne comptent qu'une cinquantaine de téléskis et, en 2006, plus de 4.000 appareils toutes catégories ...
La firme que Pierre MONTAZ a animée durant 40 ans (Montaz-Mautino) a construit 2.500 transports par câble sur les cinq continents

Avec une remarquable équipe de professionnels il a vécu une expérience humaine, technique et commerciale inoubliable.
Il a connu toutes les petites et grandes stations françaises encore vierges et a participé à l'évolution technique des différents types d'appareils. Il aurait aimé faire connaître toutes les aventures extraordinaires de ceux qui ont participé à cette entreprise ... mais ce serait trop long !

 

Pierre Montaz
Illustrations Sallansonnet

Convaincu que le câble, dans beaucoup de cas, reste le moyen de transport le plus économique et le plus écologique dans les milieux ruraux, urbains, industriels, maritimes ... touristiques, sans doute développera t-il ces sujets plus tard.
Compte tenu de l'ampleur de la tâche il veut, dans son ouvrage, rendre hommage aux pionniers du téléski dont les noms ont été oubliés pour la plupart. Pourtant, sans eux, nos stations ne connaîtraient pas leur succès.

Quant à nos skieurs songent t-ils en dévalant les pistes à l'énergie, à la persévérance déployées pour que, avec tant de facilité, ils puissent remonter les pentes.

 

Cet ouvrage resterait incomplet si Pierre MONTAZ ne livrait pas une partie de son autobiographie et de la passion qui l'a animé.
Enfin et brièvement l'histoire de Montaz-Mautino, vécue avec des femmes et des hommes remarquables.

 

Préface de Yvon Gattaz

Yvon GattazYvon Gattaz
Yvon Gattaz Membre de l'Institut, Président d'Honneur du MEDEF, Président de l'ASMEP (Association des Moyennes Entreprises Patrimoniales)

Pierre MONTAZ, dont les origines savoyardes sont voisines des miennes (dauphinoises) avec des patronymes le confirmant sans ambiguïté a, comme moi-même, été partiellement absorbé par la capitale pendant sa jeunesse.
Cette proximité géographique s'ajoute à celle de créateur d'entreprise pour laquelle j'ai, on le sait, une affection particulière depuis toujours.

De plus, Pierre MONTAZ a connu mon frère Lucien, résistant comme lui pendant la guerre et également mon fils Vincent, aujourd'hui professeur dans l'Isère, lorsqu'il était militaire au 93e RAM et qu'il l'aidait à restaurer le refuge de la FARE dans l'Oisans. Tout jeune, j'ai moi-même pratiqué le ski primitif sur les pentes des Alpes et même des pré-Alpes avant l'invention géniale des remonte-pentes mécaniques et je n'ai pas oublié les peaux de phoques collées ou attachées, les fartages douteux avec un ski qui glissait mieux que l'autre. C'est à l'Alpe d'Huez, au remonte-pente de l'Eclose cité plusieurs fois dans ce livre, que j'ai connu la première perche divine et l'envolée gracieuse vers le ciel sans effort. Une découverte merveilleuse pour l'époque !
On comprend l'intérêt que j'ai pris à la lecture de ces mémoires de Pierre MONTAZ, disciple et admirateur du pionnier Jean POMAGALSKI qui fit ses classes à l'école Vaucanson de Grenoble et aux excellents établissements Raymond-Bouton avant de créer le premier "monte-piste" de l'Eclose en 1935. Une activité nouvelle venait de naître.

Ce livre de Pierre MONTAZ raconte avec verve les exploits de tous les pionniers du téléski, émules du grand "POMA", leurs innovations, leurs brevets, leurs succès et leurs échecs.

Pendant la guerre, lui-même débute sa carrière comme "perchman" à l'Eclose, encore elle ! Et en même temps devient ami avec POMA qui l'embauche pour la finition du téléski du Lac Blanc, toujours à l'Alpe d'Huez, puis pour l'installation des téléskis de Courchevel-Moriond. Et puis c'est la création de l'entreprise MONTAZ-MAUTINO en 1950, à peu près à la même époque où nous avions, mon frère et moi, créé la société RADIALL de fabrication de composants électroniques.

Et c'est la vie passionnante d'un entrepreneur que raconte la fin de ce livre d'aventures. Aventure qui, bien entendu, comporte de grands risques. Pierre MONTAZ les a courus et son récit est exemple pour nos jeunes saisis, par bonheur, du virus de la création d'entreprises, virus que nous semons largement à l'association 'Jeunesse et Entreprises" avec un bon succès, car nos jeunes ont beaucoup plus d'imagination créatrice et de goût du risque que l'on ne croit.

Ce livre d'aventures vécues est un excellent exemple pour eux.

Préface de Luc ALPHAND

Luc Alphand
Luc Alphand
LUC ALPHAND

- Triple vainqueur des coupes du Monde de Ski Alpin 1995-96-97, 12 victoires en coupe du monde, 3 sélections aux Jeux Olympiques, 6 sélections en championnat du monde, 10 titres de Champion de France, Courreur de rallyes automobiles, Vainqueur du Paris-Dakar 2006.

Dès mon plus jeune âge, j'ai utilisé les téléskis de Serre-Chevalier et de ses environs.
A l'époque, prendre le départ de l'installation relevait déjà d'une performance ! J'étais soulevé au dessus du sol enneigé, je tourbillonnais dans l'air et l'atterrissage de face ou de dos à la pente demandait une certaine gymnastique pour retomber dans les bonnes traces de la piste. Arriver au sommet représentait déjà un exploit. Mais quel bonheur à la descente !

Ces "ficelles" ont joué un rôle déterminant dans ma vie car elles m’ont permis de découvrir la vitesse et l’ivresse de la descente … de m’épanouir.
C’est ainsi que j’ai pris goût à la compétition qui m’apporta d’abord des satisfactions, de la joie, avant de savourer le plaisir de la victoire.

J’ignorais l’histoire du téléski. Quel travail pour en arriver aux équipements actuels. J’admire l’ingéniosité, le courage, la persévérance de ces pionniers qui jouèrent un rôle prépondérant au développement de nos stations équipées d’installations de plus en plus performantes.

Merci à Pierre MONTAZ, qui, avec ses soixante ans d'expériences dans la remontée mécanique, a connu et su mettre en valeur les prouesses de nos artisans et des industriels dont il fait partie.
Il est incontestable que si nos skieurs obtiennent des résultats à la descente, c'est en partie grâce à des mécaniques performantes qui les aident à "remonter la pente".

Merci à tous ces pionniers français du téléski. Ils sont à l'origine d'une des meilleures technologies du monde.

Luc ALPHAND